POURQUOI CRÉER UN NOUVEL ÉCHANGEUR À L’OUEST D’AGEN ?

L’agglomération d’Agen, préfecture de Lot-et-Garonne, accueille près de 115 000 habitants au sein de son aire urbaine. Le développement économique de son territoire lui permet d’être considérée comme la « capitale » de la moyenne Garonne, idéalement située à mi-chemin entre les métropoles de Bordeaux et Toulouse.

Dynamiques, les collectivités locales se sont très tôt engagées à favoriser l’implantation d’activités économiques variées pour développer durablement le territoire :

  • le commerce local avec la rénovation du cœur de ville et la création du parc commercial O’Green,
  • le tourisme familial avec le parc d’attractions Walibi Sud-Ouest,
  • le tourisme d’affaire avec la construction du Centre des Congrès,
  • l’industrie et le commerce avec l’implantation de zones d’activités comme l’Agropole ou le Technopôle Agen Garonne.

La croissance démographique enregistrée ces dernières décennies, + 1,6 % par an, est supérieure à la moyenne nationale. Depuis les années 1990, l’épuisement de réserves foncières en rive droite de la Garonne (ancien centre d’Agen), limitées par le champ d’expansion des crues du fleuve, entraîne le développement des territoires des communes situées en rive gauche, qui connaissent une évolution démographique encore plus importante (jusqu’à + 4,3 % entre 1999 et 2006 pour la commune de Roquefort par exemple).

L’Ouest agenais est un secteur en pleine mutation, où de nombreux projets sont programmés par les collectivités dans le but de préserver l’emploi actuel et d’assurer le développement économique du territoire.

Aujourd’hui, l’agglomération agenaise est desservie par différentes infrastructures : l’aéroport d’AgenLa Garenne, une gare ferroviaire en centre-ville, la route nationale 21 et des départementales qui assurent les liaisons nord/sud et est/ouest, et enfin l’autoroute A62, avec un seul échangeur positionné au sud de l’agglomération (échangeur n°7) qui dessert prioritairement la rive droite. Essentiellement situées en rive droite de la Garonne, les infrastructures routières accueillent un trafic local et de transit en constante augmentation. Cela engendre la saturation du cœur d’agglomération et notamment des franchissements de la Garonne aux heures de pointe.

UN PROJET D'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

Plusieurs aménagements visant à développer la rive gauche de la Garonne sont prévus tels que la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, le Barreau de Camélat (liaison vers la RN 21), le Technopole Agen Garonne.

En cohérence avec les stratégies portées par les collectivités locales, et en complément de l’entrée actuelle qui dessert l’Est de l’agglomération, le nouvel échangeur constituera un nouvel accès à l’ouest qui permettra :

  • de rééquilibrer les trafics entre les deux rives de la Garonne et désengorger le cœur de l’agglomération,
  • d’améliorer les échanges nord/sud et la desserte des territoires avec notamment le désenclavement du Villeneuvois et du Fumélois dans la partie nord-est du département et l’Albret et le Néracais dans sa partie sud.

Il améliorera ainsi la fluidité du trafic et renforcera la sécurité routière des voies du secteur.