VINCI Autoroutes - RAZEL BEC Agen Ouest- credit Drone immersion

Les étapes de construction de l’ouvrage hydraulique de traversée de la Seynes

Parmi les éléments constitutifs d’un nouvel échangeur, les « ouvrages de traversée hydraulique » jouent un rôle clé dans la gestion et la protection de la ressource en eau. Ils permettent le rétablissement des fossés ou cours d’eau sous les bretelles et autres voies autoroutières de l’échangeur et assurent la continuité hydraulique. Sur l’échangeur d’Agen Ouest, quatre ouvrages de ce type sont créés. Leur dimensionnement respecte le régime hydraulique du cours d’eau et des fossés. 

Découvrez les étapes de la mise en place du nouvel ouvrage hydraulique de traversée de la Seynes !

 

Présentation

Cet ouvrage hydraulique d’environ 35 mètres de longueur (pour une largeur de 4 m et une hauteur d’environ 1.5 m) permet le rétablissement du cours d’eau sous les nouvelles voies. Cet ouvrage a la spécificité de comporter une banquette, un aménagement similaire à une « marche » qui favorise le passage de la petite faune le long du cours d’eau.

 

VINCI Autoroutes Agen Ouest - banquette pour passage faune ouvrage hydraulique-min

Ouvrage hydraulique avec banquette pour le passage de la petite faune

 

Les étapes de mise en place

1- Création d’un fossé provisoire

Un fossé provisoire est créé en parallèle pour accueillir le lit du cours d’eau le temps de la construction du nouvel ouvrage et éviter ainsi tout impact du chantier sur les eaux et la biodiversité associée. Un géotextile est mis en place sur tout le linéaire, au sol et sur les bas-côtés. Ce dernier a pour objectif :

  • d’éviter que la petite faune (amphibiens…) présente dans le cours d’eau ne se retrouve sur le chantier ;
  • de limiter la propagation des matières en suspension dans le cours d’eau ;
  • d’empêcher la terre de tomber dans le fossé et ainsi permettre le bon écoulement du cours d’eau si nécessaire.

En complément, au niveau du fossé, des dispositifs complémentaires de filtration sont installés en aval du fossé provisoire permettant de garantir une bonne qualité des eaux au niveau de la Seynes et son lit mineur.

 

 

2- Déviation temporaire du cours d’eau

Une fois le fossé provisoire réalisé, un batardeau (petit système de barrage étanche) est disposé pour dévier l’eau du ruisseau dans le fossé provisoire créé.

Plusieurs analyses sont ensuite réalisées sur le cours d’eau dévié pour vérifier les impacts éventuels (pH, matières en suspension…) et adopter des mesures correctives si nécessaires.

 

3- Création de l’ouvrage hydraulique

Le cours d’eau étant dévié dans le nouveau fossé temporaire, les équipes peuvent aplanir l’ancien tracé de celui-ci afin de le préparer à accueillir l’ouvrage hydraulique, appelé ici « dalot » (ouvrage en béton préfabriqué présentant une section rectangulaire).

Un béton de propreté est réalisé au sol, avant la pose des dalots, effectuée en seulement quelques jours ! Trente centimètres de terre (matériaux prélevés sur site) sont alors apportés à l’intérieur de l’ouvrage pour reconstituer le milieu naturel présent.

 

 

4- Rétablissement du cours d’eau

Pour rétablir le cours d’eau et lui permettre de s’écouler dans le nouvel ouvrage, le batardeau est enlevé. Ensuite, le fossé est déconstruit et remblayé.

Pour finir, l’ouvrage est recouvert de matériau afin de permettre la réalisation de la future plateforme autoroutière au-dessus. Des prélèvements sont effectués mensuellement pour vérifier le bon fonctionnement du cours d’eau et l’absence d’impacts sur l’environnement.